Abstract "Faisant partie d’une plus vaste recherche italo-espagnole, la présente étude a été réalisée avec un double objectif : nous voulons d’abord étudier l’expérience postretraite dans une perspective psychosociale pour mesurer l’impact de la retraite sur le bien-être des gens de 50 ans. À cet effet, nous avançons l’hypothèse que le fait de bénéficier d’un niveau plus élevé de ressources personnelles (efficacité personnelle, stratégies de coping) et de soutien social, est associé à la satisfaction postretraite, d’une part, et au bien-être individuel d’autre part (H1). Ensuite, nous voulons étudier plus en profondeur le départ forcé en retraite (c’est-à-dire, par exemple, selon des politiques organisationnelles visant l’incitation à la prise de la retraite des travailleurs âgés pour réduire des coûts de gestion du personnel), une thématique à propos de laquelle les connaissances sont encore limitées. Par rapport à ceux qui ont choisi volontairement de prendre la retraite, il est fort probable que ceux qui ont subi une mise à la retraite forcée montreront des niveaux plus bas de bien-être et de satisfaction postretraite (H2). Pour répondre aux objectifs de cette recherche et pour vérifier nos hypothèses, un questionnaire structuré a été soumis à 281 personnes (152 retraités volontaires en Italie et 129 préretraités forcé en Espagne). Conformément aux recherches précédentes, les résultats confirment partiellement la première hypothèse en montrant le rôle clé de l’efficacité personnelle. En revanche, le soutien social n’apparait pas être associé à la satisfaction postretraite. Dans le cas de la deuxième hypothèse, comme prévu, les résultats montrent que ceux qui ont pris la retraite forcée ont des niveaux de bien-être individuel et de satisfaction postretraite plus bas par rapport à ceux qui ont volontairement choisi de prendre leur retraite."

La retraite volontaire en Italie et la préretraite forcée en Espagne : Une étude internationale pour mesurer les ressources et les effets sur le bien-être individuel

SIMBULA, SILVIA;DEPOLO, MARCO
2008

Abstract

Abstract "Faisant partie d’une plus vaste recherche italo-espagnole, la présente étude a été réalisée avec un double objectif : nous voulons d’abord étudier l’expérience postretraite dans une perspective psychosociale pour mesurer l’impact de la retraite sur le bien-être des gens de 50 ans. À cet effet, nous avançons l’hypothèse que le fait de bénéficier d’un niveau plus élevé de ressources personnelles (efficacité personnelle, stratégies de coping) et de soutien social, est associé à la satisfaction postretraite, d’une part, et au bien-être individuel d’autre part (H1). Ensuite, nous voulons étudier plus en profondeur le départ forcé en retraite (c’est-à-dire, par exemple, selon des politiques organisationnelles visant l’incitation à la prise de la retraite des travailleurs âgés pour réduire des coûts de gestion du personnel), une thématique à propos de laquelle les connaissances sont encore limitées. Par rapport à ceux qui ont choisi volontairement de prendre la retraite, il est fort probable que ceux qui ont subi une mise à la retraite forcée montreront des niveaux plus bas de bien-être et de satisfaction postretraite (H2). Pour répondre aux objectifs de cette recherche et pour vérifier nos hypothèses, un questionnaire structuré a été soumis à 281 personnes (152 retraités volontaires en Italie et 129 préretraités forcé en Espagne). Conformément aux recherches précédentes, les résultats confirment partiellement la première hypothèse en montrant le rôle clé de l’efficacité personnelle. En revanche, le soutien social n’apparait pas être associé à la satisfaction postretraite. Dans le cas de la deuxième hypothèse, comme prévu, les résultats montrent que ceux qui ont pris la retraite forcée ont des niveaux de bien-être individuel et de satisfaction postretraite plus bas par rapport à ceux qui ont volontairement choisi de prendre leur retraite."
Actes du 15e Congrès de l’Association internationale de psychologie du travail de langue française. "Entre tradition et innovation, comment transformerons-nous l’univers du travail ?"
1
9
SIMBULA S.; NEGRINI A.; CREGO A.; MARTÍNEZ-IÑIGO D.; DEPOLO M.
File in questo prodotto:
Eventuali allegati, non sono esposti

I documenti in IRIS sono protetti da copyright e tutti i diritti sono riservati, salvo diversa indicazione.

Utilizza questo identificativo per citare o creare un link a questo documento: http://hdl.handle.net/11585/63142
 Attenzione

Attenzione! I dati visualizzati non sono stati sottoposti a validazione da parte dell'ateneo

Citazioni
  • ???jsp.display-item.citation.pmc??? ND
  • Scopus ND
  • ???jsp.display-item.citation.isi??? ND
social impact