La traduction catalane de La Liberté ou l’amour !, publiée en 2006 dans la collection Palimpsest par March Editor, s’ouvre avec « Novel.la surrealista i ironia en Robert Desnos », une introduction de dix-huit pages signée par Sixte Marcos qui permet au lecteur d’accéder à un auteur et à une œuvre largement méconnus par le public catalan. Dans son introduction, très attentive à l’intention du roman, Marcos rappelle que Desnos appartient à la période intuitive et héroïque du premier surréalisme. L’écrivain n’accepte pas les limites et les stéréotypes de la langue de tous les jours et dans l’écriture « effrénée » de l’automatisme qu’il pratique, il combine une formalisation stricte avec une création fondée sur le rythme, l’éloquence, la force des images et une production verbale fascinée par le signifiant obsessif. Ainsi, ce roman régi par le principe du plaisir aboutit facilement à une dimension grandiose et notamment à l’aventure, là où la spontanéité est très élevée. L’écriture de Desnos passe aussi à travers l’humour, entendu comme «les caprices de la pensée et du style qui permettent à l’écrivain d’échapper délibérément aux règles habituelles de la logique et de la convention» (p. 15), pour nous amener à lire le roman avec une énergie extraordinaire. Dans les lignes qui précèdent, nous avons essayé de condenser les éléments qui ont pu guider l’interprétation des traducteurs catalans. En l’absence de considérations sur les difficultés de traduction rencontrées et sur les procédés de traduction envisagés par l’un ou l’autre des traducteurs, leur analyse du texte nous donne des pistes valables pour dégager les principales stratégies de traduction adoptées vis-à-vis de l’adéquation au texte source et de l’adaptation du texte a l’égard du lecteur catalan contemporain. Dans cette double perspective, nous allons procéder à une brève analyse de la traduction catalane à travers certains aspects du macrotexte, qui témoignent d’une attention toute particulière à la forme: il s’agit du rapport entre les alexandrins du faux poème rimbaldien ouvrant le roman et les chapitres en prose qui suivent ; et du microtexte, notamment aux niveaux syntaxique et sémantique, fermement ancrés sur une utilisation ludique et humoristique des structures et surtout des mots.

"La liberté ou l'amour" en catalan, entre principe de plaisir et instabilité du signe

PANO ALAMAN, ANA
2010

Abstract

La traduction catalane de La Liberté ou l’amour !, publiée en 2006 dans la collection Palimpsest par March Editor, s’ouvre avec « Novel.la surrealista i ironia en Robert Desnos », une introduction de dix-huit pages signée par Sixte Marcos qui permet au lecteur d’accéder à un auteur et à une œuvre largement méconnus par le public catalan. Dans son introduction, très attentive à l’intention du roman, Marcos rappelle que Desnos appartient à la période intuitive et héroïque du premier surréalisme. L’écrivain n’accepte pas les limites et les stéréotypes de la langue de tous les jours et dans l’écriture « effrénée » de l’automatisme qu’il pratique, il combine une formalisation stricte avec une création fondée sur le rythme, l’éloquence, la force des images et une production verbale fascinée par le signifiant obsessif. Ainsi, ce roman régi par le principe du plaisir aboutit facilement à une dimension grandiose et notamment à l’aventure, là où la spontanéité est très élevée. L’écriture de Desnos passe aussi à travers l’humour, entendu comme «les caprices de la pensée et du style qui permettent à l’écrivain d’échapper délibérément aux règles habituelles de la logique et de la convention» (p. 15), pour nous amener à lire le roman avec une énergie extraordinaire. Dans les lignes qui précèdent, nous avons essayé de condenser les éléments qui ont pu guider l’interprétation des traducteurs catalans. En l’absence de considérations sur les difficultés de traduction rencontrées et sur les procédés de traduction envisagés par l’un ou l’autre des traducteurs, leur analyse du texte nous donne des pistes valables pour dégager les principales stratégies de traduction adoptées vis-à-vis de l’adéquation au texte source et de l’adaptation du texte a l’égard du lecteur catalan contemporain. Dans cette double perspective, nous allons procéder à une brève analyse de la traduction catalane à travers certains aspects du macrotexte, qui témoignent d’une attention toute particulière à la forme: il s’agit du rapport entre les alexandrins du faux poème rimbaldien ouvrant le roman et les chapitres en prose qui suivent ; et du microtexte, notamment aux niveaux syntaxique et sémantique, fermement ancrés sur une utilisation ludique et humoristique des structures et surtout des mots.
A. Pano Alaman
File in questo prodotto:
Eventuali allegati, non sono esposti

I documenti in IRIS sono protetti da copyright e tutti i diritti sono riservati, salvo diversa indicazione.

Utilizza questo identificativo per citare o creare un link a questo documento: https://hdl.handle.net/11585/94584
 Attenzione

Attenzione! I dati visualizzati non sono stati sottoposti a validazione da parte dell'ateneo

Citazioni
  • ???jsp.display-item.citation.pmc??? ND
  • Scopus ND
  • ???jsp.display-item.citation.isi??? ND
social impact