Depuis toujours, le corps des femmes est l’objet d’un traitement très différent de celui réservé au corps des hommes. Recueillant autant de louanges émues quand il est jeune et mince que de mépris ironique en cas de non-conformité à un idéal de séduction jamais atteint, l' «éternel féminin» semble cultiver la contradiction. Dans les années ’70, les femmes clamaient : « Mon corps m’appartient ». Qu’en est-il de cette prise de conscience politique à l'époque de la chirurgie esthétique et de la survalorisation du corps dans la consommation? Le but de cette présentation est d’explorer les réponses possibles à cette question.

La vertu nécessaire. Les contraintes du genre dans la chirurgie esthétique.

GHIGI, ROSSELLA
2009

Abstract

Depuis toujours, le corps des femmes est l’objet d’un traitement très différent de celui réservé au corps des hommes. Recueillant autant de louanges émues quand il est jeune et mince que de mépris ironique en cas de non-conformité à un idéal de séduction jamais atteint, l' «éternel féminin» semble cultiver la contradiction. Dans les années ’70, les femmes clamaient : « Mon corps m’appartient ». Qu’en est-il de cette prise de conscience politique à l'époque de la chirurgie esthétique et de la survalorisation du corps dans la consommation? Le but de cette présentation est d’explorer les réponses possibles à cette question.
A qui appartient le corps des femmes ? Enjeux de société et de santé
21
28
R. Ghigi
File in questo prodotto:
Eventuali allegati, non sono esposti

I documenti in IRIS sono protetti da copyright e tutti i diritti sono riservati, salvo diversa indicazione.

Utilizza questo identificativo per citare o creare un link a questo documento: https://hdl.handle.net/11585/81876
 Attenzione

Attenzione! I dati visualizzati non sono stati sottoposti a validazione da parte dell'ateneo

Citazioni
  • ???jsp.display-item.citation.pmc??? ND
  • Scopus ND
  • ???jsp.display-item.citation.isi??? ND
social impact