Le premier commentaire latin sur l’épître aux Hébreux, incomplet et transmis anonyme ou sous le nom d’«Ambroise» (c’est à dire de l’Ambrosiaster), a été rédigé par Alcuin, qui souligne le rôle sacerdotal de Jésus, le nouvel Melchisédek; et présente le prêtre comme un nouvel Aaron, qui doit calmer la colère de Dieu. Il spiritualise la notion de sacrifice, mais il entrevoit aussi une continuité typologique entre les temples et les sacrifices de l’Ancien Testament et les églises chrétiennes, où le pain et le vin deviennent le corps et le sang du Christ. Il ne suit pas le modèle des «chaînes», mais il utilise avec une certaine liberté surtout les homélies de Jean Chrysostome, dans la traduction de Mutianus. Malgré la terminologie encore fluide, l’œuvre d’Alcuin offre une contribution à l’évolution du système sacrificiel de l’Occident chrétien, avant la controverse eucharistique, qui favorisera une nouvelle définition de la sacralité de l’Église et de l’identité sacerdotale.

Le commentaire d’Alcuin sur l’épître aux Hébreux et le thème du sacrifice

SAVIGNI, RAFFAELE
2004

Abstract

Le premier commentaire latin sur l’épître aux Hébreux, incomplet et transmis anonyme ou sous le nom d’«Ambroise» (c’est à dire de l’Ambrosiaster), a été rédigé par Alcuin, qui souligne le rôle sacerdotal de Jésus, le nouvel Melchisédek; et présente le prêtre comme un nouvel Aaron, qui doit calmer la colère de Dieu. Il spiritualise la notion de sacrifice, mais il entrevoit aussi une continuité typologique entre les temples et les sacrifices de l’Ancien Testament et les églises chrétiennes, où le pain et le vin deviennent le corps et le sang du Christ. Il ne suit pas le modèle des «chaînes», mais il utilise avec une certaine liberté surtout les homélies de Jean Chrysostome, dans la traduction de Mutianus. Malgré la terminologie encore fluide, l’œuvre d’Alcuin offre une contribution à l’évolution du système sacrificiel de l’Occident chrétien, avant la controverse eucharistique, qui favorisera une nouvelle définition de la sacralité de l’Église et de l’identité sacerdotale.
Alcuin de York à Tours. Écriture, pouvoir et réseaux dans l’Europe du Haut Moyen Age
245
267
R. Savigni
File in questo prodotto:
Eventuali allegati, non sono esposti

I documenti in IRIS sono protetti da copyright e tutti i diritti sono riservati, salvo diversa indicazione.

Utilizza questo identificativo per citare o creare un link a questo documento: https://hdl.handle.net/11585/6870
 Attenzione

Attenzione! I dati visualizzati non sono stati sottoposti a validazione da parte dell'ateneo

Citazioni
  • ???jsp.display-item.citation.pmc??? ND
  • Scopus 3
  • ???jsp.display-item.citation.isi??? ND
social impact