L’«étiquette royale»: Marguerite-Louise d’Orléans à l’épreuve de Florence