De l’écriture à l’autotraduction. L’histoire migrante de Gens du silence de Marco Micone