Calcolare una dose di irraggiamento ionizzante significa ripartire correttamente l’energia radioattiva rilasciata nella massa di tessuti che l’ha assorbita. Significa dividere l’energia dissipata per il volume di tessuti che l’ha assorbita. L’intensità dell’irraggiamento dipende strettamente dal volume irradiato: maggiore è il volume irradiato, minore l’intensità dell’irraggiamento; viceversa, minore è il volume irradiato, maggiore è l’intensità dell’irraggiamento. Per calcolare in maniera oggettiva la dose rilasciata è di capitale importanza precisare che il volume di tessuti irradiati dipende dal potere di penetrazione dei raggi ionizzanti; potere di penetrazione perfettamente conosciuto e necessariamente delimitato che può irradiare soltanto i tessuti che riesce a raggiungere. Il volume di tessuti irradiati non sarà pertanto mai molto più esteso rispetto a quello disegnato dalla traiettoria del raggio. In conclusione, in ogni calcolo di dose la determinazione oggettiva del volume “assorbente” è cruciale. Falsare tale divisore significa falsare la corretta valutazione della dose. Aumentarlo artificialmente, per non dire in modo fraudolento, equivale a sottovalutare la dose patogena effettivamente ricevuta. Exposé de la méthode des faux calculs nucléaires produits par certains pour arriver à trouver des doses qui satisferont l’industrie nucléaire, mais produiront en finale une vraie hécatombe planétaire. Par le président et le Vice-président de l’AIPRI, Maurice, E. ANDRE et Paolo SCAMPA. Association Internationale pour la Protection contre les Rayons Ionisants. L’énergie ionisante est une énergie mortifère. Elle est particulièrement létale lorsqu’elle est introduite dans le corps par des particules radioactives infinitésimales qui approchent de très près les cellules vivantes de notre organisme. (Effet de proximité.) Il suffira en effet qu’une seule et unique particule microscopique bombarde de manière chronique les tissus qui l’entourent pour provoquer, des années voire des décennies plus tard, le surgissement d’un cancer. Toutefois pour comprendre et prouver l’extrême danger constitué ces insolubles nanoparticules métalliques radioactives artificielles, en particulier de celles qui émettent des rayonnements Alpha comme le plutonium 239 ou l’uranium 238, encore faut-il correctement calculer la dose d’irradiation délivrée aux tissus environnants. Se tromper ici dans ce calcul en sous-estimant la dose pathogène délivrée c’est fourvoyer toute la recherche scientifique médicale et physique, c’est baisser artificiellement les seuils officiels de radio-protection des personnes et des populations, c’est autoriser la contamination atomique de l’air, de la terre et des eaux et c’est au bout du compte ni plus ni moins précipiter l’humanité entière dans le gouffre et dans la mort. 1 Qu’est-ce qu’un calcul de dose ? Calculer une dose d’irradiation ionisante ce n'est rien de plus que répartir correctement l’énergie radioactive délivrée dans la masse de chair qui l’a absorbée. C’est telle quantité d’énergie dissipée divisée par tel volume de chair qui l’a absorbée. L’intensité de l’irradiation dépend étroitement du volume irradié. Plus le volume irradié grossit plus l’irradiation est faible, plus le volume diminue plus l’irradiation est intense. Pour estimer avec objectivité la dose reçue il est capital de préciser que ce volume irradié de chair est fonction du rayon de pénétration des rayons ionisants ; rayon de pénétration parfaitement connu et forcément borné qui ne saurait irradier la chair qu’il n’atteint pas. Le volume de chair irradié ne saurait être pour autant beaucoup plus grand que le volume dessiné par la trajectoire du rayon. Tout comme un clou fait un trou dans le mur à la mesure de la longueur et de l’épaisseur du clou, une particule alpha irradie une masse de chair à la mesure du volume occupé par sa trajectoire dans la chair. En bref, dans tout calcul de dose la déterminati...

Exposé de la méthode des faux calculs nucléaires produits par certains pour arriver à trouver des doses qui satisferont l’industrie nucléaire, mais produiront en finale une vraie hécatombe planétaire.

SCAMPA, PAOLO
2007

Abstract

Calcolare una dose di irraggiamento ionizzante significa ripartire correttamente l’energia radioattiva rilasciata nella massa di tessuti che l’ha assorbita. Significa dividere l’energia dissipata per il volume di tessuti che l’ha assorbita. L’intensità dell’irraggiamento dipende strettamente dal volume irradiato: maggiore è il volume irradiato, minore l’intensità dell’irraggiamento; viceversa, minore è il volume irradiato, maggiore è l’intensità dell’irraggiamento. Per calcolare in maniera oggettiva la dose rilasciata è di capitale importanza precisare che il volume di tessuti irradiati dipende dal potere di penetrazione dei raggi ionizzanti; potere di penetrazione perfettamente conosciuto e necessariamente delimitato che può irradiare soltanto i tessuti che riesce a raggiungere. Il volume di tessuti irradiati non sarà pertanto mai molto più esteso rispetto a quello disegnato dalla traiettoria del raggio. In conclusione, in ogni calcolo di dose la determinazione oggettiva del volume “assorbente” è cruciale. Falsare tale divisore significa falsare la corretta valutazione della dose. Aumentarlo artificialmente, per non dire in modo fraudolento, equivale a sottovalutare la dose patogena effettivamente ricevuta. Exposé de la méthode des faux calculs nucléaires produits par certains pour arriver à trouver des doses qui satisferont l’industrie nucléaire, mais produiront en finale une vraie hécatombe planétaire. Par le président et le Vice-président de l’AIPRI, Maurice, E. ANDRE et Paolo SCAMPA. Association Internationale pour la Protection contre les Rayons Ionisants. L’énergie ionisante est une énergie mortifère. Elle est particulièrement létale lorsqu’elle est introduite dans le corps par des particules radioactives infinitésimales qui approchent de très près les cellules vivantes de notre organisme. (Effet de proximité.) Il suffira en effet qu’une seule et unique particule microscopique bombarde de manière chronique les tissus qui l’entourent pour provoquer, des années voire des décennies plus tard, le surgissement d’un cancer. Toutefois pour comprendre et prouver l’extrême danger constitué ces insolubles nanoparticules métalliques radioactives artificielles, en particulier de celles qui émettent des rayonnements Alpha comme le plutonium 239 ou l’uranium 238, encore faut-il correctement calculer la dose d’irradiation délivrée aux tissus environnants. Se tromper ici dans ce calcul en sous-estimant la dose pathogène délivrée c’est fourvoyer toute la recherche scientifique médicale et physique, c’est baisser artificiellement les seuils officiels de radio-protection des personnes et des populations, c’est autoriser la contamination atomique de l’air, de la terre et des eaux et c’est au bout du compte ni plus ni moins précipiter l’humanité entière dans le gouffre et dans la mort. 1 Qu’est-ce qu’un calcul de dose ? Calculer une dose d’irradiation ionisante ce n'est rien de plus que répartir correctement l’énergie radioactive délivrée dans la masse de chair qui l’a absorbée. C’est telle quantité d’énergie dissipée divisée par tel volume de chair qui l’a absorbée. L’intensité de l’irradiation dépend étroitement du volume irradié. Plus le volume irradié grossit plus l’irradiation est faible, plus le volume diminue plus l’irradiation est intense. Pour estimer avec objectivité la dose reçue il est capital de préciser que ce volume irradié de chair est fonction du rayon de pénétration des rayons ionisants ; rayon de pénétration parfaitement connu et forcément borné qui ne saurait irradier la chair qu’il n’atteint pas. Le volume de chair irradié ne saurait être pour autant beaucoup plus grand que le volume dessiné par la trajectoire du rayon. Tout comme un clou fait un trou dans le mur à la mesure de la longueur et de l’épaisseur du clou, une particule alpha irradie une masse de chair à la mesure du volume occupé par sa trajectoire dans la chair. En bref, dans tout calcul de dose la déterminati...
P.Scampa M.E André
File in questo prodotto:
Eventuali allegati, non sono esposti

I documenti in IRIS sono protetti da copyright e tutti i diritti sono riservati, salvo diversa indicazione.

Utilizza questo identificativo per citare o creare un link a questo documento: https://hdl.handle.net/11585/49374
 Attenzione

Attenzione! I dati visualizzati non sono stati sottoposti a validazione da parte dell'ateneo

Citazioni
  • ???jsp.display-item.citation.pmc??? ND
  • Scopus ND
  • ???jsp.display-item.citation.isi??? ND
social impact