On peut admettre que la musique ne figure pas dans les publications historiques et d’histoire de l’art médiéval habituelles, puisque les sources sont rares et qu’il est malaisé de reconstruire réellement le « son » médiéval. Cependant, les prémices en vue d’une meilleure intégration de la musique existent. Ces dernières années, la recherche en histoire de la musique s’est en effet considérablement développée, bien qu’elle soit souvent restée confinée au cercle très étroit des spécialistes. Mais simultanément, en histoire de l’art médiéval, l’intérêt vis-à-vis du contexte a dépassé depuis longtemps le simple historicisme des styles pour s’interroger sur les « fonctions » sacrées et profanes des différentes pratiques artistiques. En ce sens, les recherches de Sible de Blaauwe sur la fin de l’Antiquité constituent une étape exemplaire. Cette publication a pour objectif et pour ambition de s’opposer à l’appauvrissement paradoxal auquel mène la dispersion des disciplines. Il est indispensable, pour l’histoire de l’art et de la culture médiévale, de connaître le phénomène musical, et vice versa.

POUR VOIX SEULE. LE IUBILUS ET LE CHANT SANS TEXTE

FEDRIGA, RICCARDO
2011

Abstract

On peut admettre que la musique ne figure pas dans les publications historiques et d’histoire de l’art médiéval habituelles, puisque les sources sont rares et qu’il est malaisé de reconstruire réellement le « son » médiéval. Cependant, les prémices en vue d’une meilleure intégration de la musique existent. Ces dernières années, la recherche en histoire de la musique s’est en effet considérablement développée, bien qu’elle soit souvent restée confinée au cercle très étroit des spécialistes. Mais simultanément, en histoire de l’art médiéval, l’intérêt vis-à-vis du contexte a dépassé depuis longtemps le simple historicisme des styles pour s’interroger sur les « fonctions » sacrées et profanes des différentes pratiques artistiques. En ce sens, les recherches de Sible de Blaauwe sur la fin de l’Antiquité constituent une étape exemplaire. Cette publication a pour objectif et pour ambition de s’opposer à l’appauvrissement paradoxal auquel mène la dispersion des disciplines. Il est indispensable, pour l’histoire de l’art et de la culture médiévale, de connaître le phénomène musical, et vice versa.
LA MUSIQUE AU MOYEN ÂGE
30
34
R. Fedriga
File in questo prodotto:
Eventuali allegati, non sono esposti

I documenti in IRIS sono protetti da copyright e tutti i diritti sono riservati, salvo diversa indicazione.

Utilizza questo identificativo per citare o creare un link a questo documento: https://hdl.handle.net/11585/128896
 Attenzione

Attenzione! I dati visualizzati non sono stati sottoposti a validazione da parte dell'ateneo

Citazioni
  • ???jsp.display-item.citation.pmc??? ND
  • Scopus ND
  • ???jsp.display-item.citation.isi??? ND
social impact