Notre questionnement porte sur la peur comme phénomène social, à savoir la rencontre entre la subjectivité individuelle, le moi, qui a peur et ressent de la peur – une passion qui se perçoit physiquement, dans le corps, avant même d’exister dans la réflexivité rationnelle – et les normes sociales et politiques qui, durant les siècles de la modernité et notre contemporanéité, ont codifié la signification de la peur dans la sphère individuelle et qui, à partir de cette définition, ont déterminé la façon dont cette peur se gouverne.

En guise d’introduction: pourquoi gouverner la peur?

LANZILLO, MARIA LAURA;
2010

Abstract

Notre questionnement porte sur la peur comme phénomène social, à savoir la rencontre entre la subjectivité individuelle, le moi, qui a peur et ressent de la peur – une passion qui se perçoit physiquement, dans le corps, avant même d’exister dans la réflexivité rationnelle – et les normes sociales et politiques qui, durant les siècles de la modernité et notre contemporanéité, ont codifié la signification de la peur dans la sphère individuelle et qui, à partir de cette définition, ont déterminé la façon dont cette peur se gouverne.
Gouverner la peur. Reflexions politiques et visions de l’autre de l’époque moderne à l’âge globale
VII
XVI
Lanzillo M.L.; D'Alfonso M.
File in questo prodotto:
Eventuali allegati, non sono esposti

I documenti in IRIS sono protetti da copyright e tutti i diritti sono riservati, salvo diversa indicazione.

Utilizza questo identificativo per citare o creare un link a questo documento: http://hdl.handle.net/11585/93021
 Attenzione

Attenzione! I dati visualizzati non sono stati sottoposti a validazione da parte dell'ateneo

Citazioni
  • ???jsp.display-item.citation.pmc??? ND
  • Scopus ND
  • ???jsp.display-item.citation.isi??? ND
social impact