En guise d’introduction: pourquoi gouverner la peur?