Regnum animale et Regnum vegetabile: suites concertantes à partir d’un monde post-numérique