« En long, en large et en verlan » : l’emploi littéraire du français contemporain des cités