Pour un Italien les mots français se divisent grosso modo en deux catégories morphologiques d’inégale difficulté d’apprentissage. L’une, relativement "simple" et interlinguistiquement transparente, contenant 84% des mots français qu’il peut, au moins en lecture, spontanément "comprendre" parce qu’ils "ressemblent" aux mots italiens ("Campagne" = "Campagna"), en ne risquant le quiproquo pour des raisons d’interférences sémantiques que dans environ 1% des cas ("Gare" = "Gara" -compétition, course-). L’autre, franchement "difficile" et interlinguistiquement opaque, contenant 16% des mots "franco-français" restants qu’il ne peut comprendre d’emblée sans au préalable les apprendre parce qu’ils se différencient trop de ceux de l’italien ("Cloche" = "....?"). Autrement dit, pour un Italien, on constate 1): que quelque 42.000 intercompréhensibles "vrais amis" du type "Pantalon" (Pantalone), distribués sur quelque 7650 familles de mots, peuvent bénéficier d’un transfert morphologique et sont relativement faciles à apprendre. 2): que quelque 400 équivoques "faux amis" du type "Besogne" (Bisogno = "Besoin") souffrent une interférence et constituent une première catégorie de difficultés. 3): qu’environ 7900 incompréhensibles "non amis" du type "Amorce" (....?) distribués sur quelque 2890 familles de mots et quelque 150 "quasi non amis" de familles "amies" du type "Façon" (....?) sont des signifiants inédits et opaques qui constituent une seconde catégorie de difficultés. Généralisable à d’autres secteurs de la langue, ce fait d’observation courante invite la didactique du français en Italie à se pourvoir d’un répertoire des "non amis" axé sur cette "typique" et restreinte portion du vocabulaire "franco-français" où les Italiens rencontrent fatalement le plus de difficulté. Et dans le travail qui suit nous nous proposons justement de procéder à l’inventaire raisonné de ces unités lexicales "non amies" du français, inabordables depuis l’italien, afin de le mettre à la disposition de la didactique du français en Italie.

Les non amis de la langue seconde

SCAMPA, PAOLO
2004

Abstract

Pour un Italien les mots français se divisent grosso modo en deux catégories morphologiques d’inégale difficulté d’apprentissage. L’une, relativement "simple" et interlinguistiquement transparente, contenant 84% des mots français qu’il peut, au moins en lecture, spontanément "comprendre" parce qu’ils "ressemblent" aux mots italiens ("Campagne" = "Campagna"), en ne risquant le quiproquo pour des raisons d’interférences sémantiques que dans environ 1% des cas ("Gare" = "Gara" -compétition, course-). L’autre, franchement "difficile" et interlinguistiquement opaque, contenant 16% des mots "franco-français" restants qu’il ne peut comprendre d’emblée sans au préalable les apprendre parce qu’ils se différencient trop de ceux de l’italien ("Cloche" = "....?"). Autrement dit, pour un Italien, on constate 1): que quelque 42.000 intercompréhensibles "vrais amis" du type "Pantalon" (Pantalone), distribués sur quelque 7650 familles de mots, peuvent bénéficier d’un transfert morphologique et sont relativement faciles à apprendre. 2): que quelque 400 équivoques "faux amis" du type "Besogne" (Bisogno = "Besoin") souffrent une interférence et constituent une première catégorie de difficultés. 3): qu’environ 7900 incompréhensibles "non amis" du type "Amorce" (....?) distribués sur quelque 2890 familles de mots et quelque 150 "quasi non amis" de familles "amies" du type "Façon" (....?) sont des signifiants inédits et opaques qui constituent une seconde catégorie de difficultés. Généralisable à d’autres secteurs de la langue, ce fait d’observation courante invite la didactique du français en Italie à se pourvoir d’un répertoire des "non amis" axé sur cette "typique" et restreinte portion du vocabulaire "franco-français" où les Italiens rencontrent fatalement le plus de difficulté. Et dans le travail qui suit nous nous proposons justement de procéder à l’inventaire raisonné de ces unités lexicales "non amies" du français, inabordables depuis l’italien, afin de le mettre à la disposition de la didactique du français en Italie.
L'A-percçu du texte dans la traduction
113
130
P. Scampa
File in questo prodotto:
Eventuali allegati, non sono esposti

I documenti in IRIS sono protetti da copyright e tutti i diritti sono riservati, salvo diversa indicazione.

Utilizza questo identificativo per citare o creare un link a questo documento: https://hdl.handle.net/11585/21259
 Attenzione

Attenzione! I dati visualizzati non sono stati sottoposti a validazione da parte dell'ateneo

Citazioni
  • ???jsp.display-item.citation.pmc??? ND
  • Scopus ND
  • ???jsp.display-item.citation.isi??? ND
social impact