Un cas d'aveu devant le Comité d'amnistie