L’âge d’or des manifestes littéraires, qu’on peut situer entre la fin du XIXe et le début du XXe siècle, est révolu. Les inquiétudes de la fin du XIXe siècle, la multiplication des débats entre les différents groupes et écoles, avaient fait du manifeste la forme privilégiée pour l’affirmation des tendances nouvelles et pour toute prise de position publique. Dans la seconde moitié du XXe siècle, les manifestes changent de forme et de fonction. Ils sont moins péremptoires et ils prennent plutôt l’allure d’«antimanifestes» (J. Demers et L. Mc Murray, 1986). L’exemple majeur reste celui de l’Oulipo (1973): moins dogmatique – jeu intellectuel plus que tentative d’affirmation contestataire sur la scène culturelle –, il semble indiquer la remise en cause, sinon le déclin, du genre. Le fait que les études critiques sur le manifeste (théoriques et analytiques) deviennent très rares, presque inexistantes, après les années 1980, semble confirmer ce déclin. Et pourtant, au cours des toutes dernières années, on a assisté à l’émergence d’écrits qu’on peut, de quelque manière, reconduire au genre «manifestaire». Parmi ceux-ci, l’article Pour une littérature-monde (Le monde, 16 mars 2007), devenu un volume par la suite, signé par 44 écrivains francophones (Paris, Gallimard, 2007) et les déclarations programmatiques du Collectif «Qui fait la France?» (www.quifaitlafrance.com), qui réunit différents jeunes citoyens français issus de l’immigration. Dans les deux cas, des voix provenant de ce qu’on avait l’habitude de considérer comme les «périphéries» du champ littéraire français invoquent une révision des règles d’accès au champ littéraire lui-même. Il est par conséquent licite de se demander si, primo, le nouveau tournant du siècle a recréé les conditions pour une réviviscence du Manifeste littéraire et, secundo, si et de quelle manière les caractéristiques du genre (techniques, esthétiques, stratégiques) ont changé.

Les manifestes littéraires au tournant du XXIe siècle

VITALI, ILARIA
2010

Abstract

L’âge d’or des manifestes littéraires, qu’on peut situer entre la fin du XIXe et le début du XXe siècle, est révolu. Les inquiétudes de la fin du XIXe siècle, la multiplication des débats entre les différents groupes et écoles, avaient fait du manifeste la forme privilégiée pour l’affirmation des tendances nouvelles et pour toute prise de position publique. Dans la seconde moitié du XXe siècle, les manifestes changent de forme et de fonction. Ils sont moins péremptoires et ils prennent plutôt l’allure d’«antimanifestes» (J. Demers et L. Mc Murray, 1986). L’exemple majeur reste celui de l’Oulipo (1973): moins dogmatique – jeu intellectuel plus que tentative d’affirmation contestataire sur la scène culturelle –, il semble indiquer la remise en cause, sinon le déclin, du genre. Le fait que les études critiques sur le manifeste (théoriques et analytiques) deviennent très rares, presque inexistantes, après les années 1980, semble confirmer ce déclin. Et pourtant, au cours des toutes dernières années, on a assisté à l’émergence d’écrits qu’on peut, de quelque manière, reconduire au genre «manifestaire». Parmi ceux-ci, l’article Pour une littérature-monde (Le monde, 16 mars 2007), devenu un volume par la suite, signé par 44 écrivains francophones (Paris, Gallimard, 2007) et les déclarations programmatiques du Collectif «Qui fait la France?» (www.quifaitlafrance.com), qui réunit différents jeunes citoyens français issus de l’immigration. Dans les deux cas, des voix provenant de ce qu’on avait l’habitude de considérer comme les «périphéries» du champ littéraire français invoquent une révision des règles d’accès au champ littéraire lui-même. Il est par conséquent licite de se demander si, primo, le nouveau tournant du siècle a recréé les conditions pour une réviviscence du Manifeste littéraire et, secundo, si et de quelle manière les caractéristiques du genre (techniques, esthétiques, stratégiques) ont changé.
156
I. Vitali
File in questo prodotto:
Eventuali allegati, non sono esposti

I documenti in IRIS sono protetti da copyright e tutti i diritti sono riservati, salvo diversa indicazione.

Utilizza questo identificativo per citare o creare un link a questo documento: http://hdl.handle.net/11585/105928
 Attenzione

Attenzione! I dati visualizzati non sono stati sottoposti a validazione da parte dell'ateneo

Citazioni
  • ???jsp.display-item.citation.pmc??? ND
  • Scopus ND
  • ???jsp.display-item.citation.isi??? ND
social impact